extraits bonus points de vente commande contact petits liens dossier de presse Accueil
Sous les pavés, Paris-Plage...

“A la rentrée, Paris-Plage n’est déjà plus qu’un lointain souvenir…”
Catherine T., Saint-Maur.
“Un mois, c’était trop court !” me disais-je hier encore sur un terre-plein des voies sur berge où je prolongeais tout seul Paris-Plage, installé en maillot de bain dans ma chaise longue au milieu du trafic.
Sirotant une boisson fraîche et grisante entre deux grilles de mots fléchés, je regarde passer les autos avec une placidité bovine quand une gendarmette agressive m’apostrophe depuis le muret quelques mètres au dessus : “Monsieur ! C’est interdit aux piétons, là !”
Ah, mais je ne suis pas piéton, madame l’agente, j’suis transatiste !”
dis-je en croisant les jambes avec un sourire narquois qui irrite de plus belle la trouble-fête. “Vous partez ou je descends vous chercher !”“C’est ça ! Venez avec votre paréo et un banjo, j’vous chanterai « L'été indien »...”
Délaissant la râleuse, je m’agenouille sur mon tas de sable ramené d’un chantier pour finir de sculpter un Arc de Triomphe miniature quand résonne une voix virile : “Eh, le lombric du bitume, tu veux un coup de main ?” Tout à mon œuvre, je réponds sans regarder : “Oui, si vous pouviez me trouver des petits coquillages pour décorer la…”

Et vlam ! Une rangers pointure quarante-six vient s’abattre sur la face nord du monument. Me redressant, je contemple les faciès rougeauds de trois CRS dont l’humeur et l’uniforme me paraissent décidément inadaptés au farniente.
“Coool, les gars ! Et mettez-vous en maillot, j’ai du punch coco !” dis-je en leur tendant mon thermos. Puis je lève mon gobelet et désigne du menton leur écusson : “A la santé de la Compagnie Républicaine du String !”
Le trio a bondi comme un seul homme pour me saisir poignets et chevilles en décrétant : “Maintenant, tu vas retourner au travail comme tout le monde !”
Tandis que je me débattais avec l’énergie du dernier des Mohicans, les tuniques bleues m’ont arraché aux bords de Seine sous mes hurlements : “La rentrée ne passera paaas !”
Evidemment, elle est passée quand même. Et en plus, elle m’a piqué mes tongs…

  suivant

©2005 Stéphane Rubin Web desgin : Paul Demare Illustrations : Valentine Safatly Hébergement : OVH.COM